19/10/2007

A partir de rien



"Il n'y a rien de plus précieux à penser que la réalité; or celle-ci ne fait qu'une avec sa propre identité; donc la parole philosophique qui rend le mieux la réalité est celle qui exprime le mieux son identité: à savoir la tautologie. Par ce syllogisme je ne prétends évidemment pas établir que le discours philosophique se réduit au discours tautologique. (...) Je veux seulement suggérer que le discours philosophique le plus fort est d'inspiration tautologique et que tout discours philosophique tenu à partir de l'inspiration contraire, c'est-à-dire de l'intuition dualiste, est plus faible. (...) Que A soit A implique en effet que A n'est autre que A. C'est en cette mince précision supplémentaire que me semble résider la principale richesse de la tautologie, et c'est à partir d'elle que celle-ci peut faire école, affirmant que le réel (...) loge à l'enseigne de la tautologie. Ce qui ne signifie pas que sa philosophie se résume à l'énoncé "A est A", mais que cet énoncé est considéré (...) comme le modèle de toute vérité".


Clément Rosset, Le démon de la tautologie, p. 47-48


"SOCRATE : (…) savoir quelle est la méthode nécessaire pour apprendre ou pour découvrir le réel, voilà probablement qui surpasse mes capacités et les tiennes ! Encore devons-nous nous féliciter de nous être mis d’accord sur ceci : que ce n’est pas des mots qu’il faut partir, mais que, et pour apprendre, et pour chercher le réel, c’est du réel lui-même, qu’il faut partir, bien plutôt que des noms.
CRATYLE : Evidemment, Socrate."


Platon, Cratyle, 439b